françaisSeparatordeutsch
Controlling de la masse salariale

Un rôle important du DRH, en collaboration avec le CFO, est de contrôler l’évolution de la masse salariale, dans le processus budgétaire et dans le suivi. Le volume des salaires et des charges sociales est un élément essentiel du compte d’exploitation.

L’évolution de la masse salariale dépend bien sûr des augmentations individuelles des rémunérations. Trois facteurs majeurs jouent toutefois un rôle clé dans l’accélération ou le ralentissement de cette évolution.

Le premier facteur est le fameux Head Count, c’est-à-dire l’effectif du personnel en FTE, Full Time Equivalent ou équivalent plein temps. Dans une phase de croissance de l’entreprise, c’est un puissant accélérateur de la masse salariale. Et inversement en phase de décroissance.

L’influence du Head Count est toutefois modulée par deux autres facteurs. C’est tout d’abord l’effet dit Noria, provoqué par les mutations de personnel dans les postes existants. Le remplacement de certains collaborateurs par des arrivants plus jeunes, avec généralement des salaires moins élevés, exerce un effet réducteur de la masse salariale.

Un troisième facteur joue aussi un rôle important. C’est l’effet dit de structure, provoqué par la modification des proportions dans les catégories de personnel. Un accroissement des proportions de cadres et de spécialistes supérieurs alourdit l’évolution de la masse salariale. A l’inverse, l’accroissement proportionnel des postes d’exécution ralentit l’évolution de la masse salariale. Ce qui est souvent le cas dans une phase de croissance de l’entreprise.

Cepec a développé un processus d’analyse bien rôdé pour quantifier ces différents facteurs et leur influence sur l’évolution de la masse salariale. Ce service est mis à disposition des entreprises. Ce processus est présenté dans plusieurs articles du manuel Cepec de gestion des salaires :


Demande d'informationArrow